France Informatique

L'Actualité Informatique pour les professionnels IT

Google Music et iTunes Match débarquent sur le marché de la musique en ligne

Google et Apple ne s’affrontent pas que sur le terrain des systèmes d’exploitation. Les deux géants viennent de lancer le même jour leur plateforme d’hébergement musicale.

Après l’ouverture de Music Beta à la fin du mois de juin, Google a inauguré mercredi 16 novembre aux Etats-Unis la version finale de son service. Google Music permet de stocker en ligne jusqu’à 20 000 titres issus de sa propre bibliothèque musicale afin d’y accéder ensuite depuis n’importe quel navigateur, sur un poste fixe ou mobile. Mais Google attaque aussi directement Apple et Amazon en proposant une plateforme d’achat de mp3 à la mode iTunes. Les catalogues des majors Universal, Sony Music et EMI sont présents et seuls manquent à l’appel les titres de la Warner. Treize millions de morceaux sont vendus entre 0,99 et 1,29 $, soit une tarification identique à celle du concurrent à la pomme. « Et n’oubliez pas de monter vos enceintes jusqu’à 11 », plaisante Andy Rubin, Senior Vice-President de Google. Les fans de Spinal Tap apprécieront la référence.

Apple, déjà acteur majeur du téléchargement de musique en ligne, vient de son côté de créer iTunes Match pour répondre à Google dans le domaine du stockage en mode cloud. De la même manière que sur Google Music, les utilisateurs pourront synchroniser leur musique sur iCloud, la plateforme d’informatique en nuage d’Apple. La grosse différence avec Google Music étant que le stockage de 25 000 titres est ici facturé 24,99 $ par an.

Google espère également profiter de l’intégration de son service musical avec son réseau social Google +. Les chansons achetées sur la plateforme pourront en effet être partagées avec les contacts. Ce partage sera en revanche très limité puisque réduit à une seule écoute. Et dans ce domaine, c’est à un autre mastodonte que Google devra faire face. Depuis septembre, Facebook a signé un partenariat avec Spotify permettant à ses 800 millions d’utilisateurs de partager librement ce qu’ils écoutent. Depuis l’annonce de cet accord, le site de streaming musical a gagné 4 millions d’inscrits.

Commentaires Clos.